logo

Rose Barberat

CV Rose Barberat

Biography

Rose Barberat (born in 1994 in the Jura, France) lives and works in Paris. After studying Modern Letters at the University of Cergy-Pontoise, she graduated with a master degree in Creative Writing, then entered the Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. After two years in Tim Eitel’s studio, she joined Nina Childress’s to refine her practice of oil painting and question the issues of contemporary representation. She will benefit from her first solo exhibition in September 2021 at PACT, after graduating at the Beaux-Arts.

Barberat develops a figurative pictorial vocabulary using references to the narrative, the genre of the novel and more specifically to autofiction. In her work, she seeks to provoke a shift, a disorder where doubt interferes between what is probable and what is real. Her paintings are conceived as objects of contemplation and discuss the idea of an artificial staging based on real facts. The artist creates fictions from documents taken from photographic sources. Starting from an image allows her to discuss the seduction it exerts, while giving an idea several appearances, several versions that lead to painting.

“I have the impression of working from this sentence where Quentin Meillassoux, in “Metaphysics and fiction of worlds outside science”, questions us about our world” (…) whose chaotic detail would not yet have appeared to us in an obvious way. ».

___

Biographie

Rose Barberat (née en 1994 dans le Jura, France) vit et travaille à Paris. Après des études de Lettres Modernes et un Master en création littéraire à l’Université de Cergy-Pontoise, Rose a intégré l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Après deux années dans l’atelier de Tim Eitel, elle rejoint celui de Nina Childress afin d’affiner sa pratique de la peinture à l’huile et questionner les enjeux de représentation contemporains. Elle bénéficiera de sa première exposition personnelle en septembre 2021 à la galerie PACT, à l’issue de son diplôme aux Beaux-Arts.

Barberat développe un vocabulaire pictural figuratif usant de références à la narration, au genre du roman et plus précisément à l’autofiction. Elle recherche dans son travail pictural à provoquer un décalage, un trouble où le doute s’immisce entre ce qui est probable et réel. Ses peintures sont conçues comme des objets de contemplation et discutent l’idée d’une mise en scène artificielle à partir de faits réels. L’artiste crée des fictions à partir de documents issus de sources photographiques. Partir d’une image lui permet de discuter de la séduction qu’elle exerce, tout en donnant à une idée plusieurs apparitions, plusieurs versions qui aboutissent à la peinture.

« J’ai l’impression de travailler à partir de cette phrase où Quentin Meillassoux, dans « Métaphysique et fiction des mondes hors-science » nous interroge sur notre monde « (…) dont le détail chaotique ne nous serait pas encore apparu de façon évidente. ».